Défiscalisation immobilière : que dire à propos ?

Défiscalisation immobilière : que dire à propos ?

Aucun commentaire

Investir aujourd’hui dans l’immobilier est très rentable. Il est encore plus avantageux lorsqu’il fait l’objet d’une défiscalisation. La défiscalisation immobilière est une pratique qui permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôts pendant un temps déterminé après avoir mis en location un bien immobilier. Découvrez dans cet article, les différents types de défiscalisation et les avantages qu’ils confèrent.

La loi Pinel et la loi Cosse

Cet outil de défiscalisation immobilière permet à celui qui investi dans un bien neuf en métropole de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12%, 18% ou 21% sur le montant qui a été investi. Cette réduction est accordée après que le bien ait été loué ou conservé pendant 6,9 ou 12 ans. Le montant de l’investissement ne doit pas dépasser 300 000 euros. Visiter le lien ci-contre pour continuer à lire sur la loi Pinel.

La loi Cosse permet aux propriétaires qui louent leur bien à moindre coût de bénéficier d’une réduction qui varie entre 15% et 70%.

La loi de Denormadie et la loi Censi-bouvard

Le dispositif Denormandie est un volet de défiscalisation qui se retrouve au sein de la loi Pinel. Il porte sur un bien ancien dont le montant de rénovation représente 25% du montant global. Avant de pouvoir bénéficier de cette loi, il faut respecter un certain nombre de conditions qui sont relatives à la durée d’engagement, à la zone géographique…

La loi Censi-bouvard quant à elle accorde des réductions d’impôts à celui qui investi dans un logement meublé. Ces logements doivent faire partie de la catégorie des résidences de tourisme classées, pour étudiants ou pour sénior et EHPAD.

La loi Malraux et la loi Monuments Historique

La loi Malraux accorde au contribuable qui investi dans une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysagé, une réduction d’impôt de 30% ou de 22%. On bénéficie de ce dispositif pendant les années où on paie les travaux de réparation du bien.

La loi Monument Historique permet à l’investisseur de soustraire de son revenu global les dépenses qui sont liées aux biens inscrits dans la liste des Monuments Historique.