Les avantages du dispositif LMNP

Les avantages du dispositif LMNP

Aucun commentaire

En immobilier locatif, la demande est plus forte que l’offre. Pour encourager le contribuable à investir dans l’immobilier, plusieurs dispositifs ont donc été adoptés. Parmi eux figure la loi LMNP, Location Meublée Non Professionnelle. Elle présente des points positifs non négligeables qu’il est important de connaitre si vous voulez y investir.

Les démarches sont simples

Avec le dispositif LMNP, il n’y a pas de démarches administratives importantes à faire. Vous devez tout simplement remplir un formulaire de déclaration de début d’activité, il est disponible en ligne. Si vous désirez  en savoir plus , vous n’avez pas à créer une société pour exercer l’activité de loueur en meublé non professionnel. De plus, la location meublée attire beaucoup plus de locataires que celle non meublée.

Le statut LMNP est flexible

Le statut LMNP, contrairement à plusieurs autres dispositifs, est très flexible. N début d’activité, vous effectuez une déclaration. Si vous désirez reprendre votre bien immobilier pour un usage personnel, vous pouvez le faire à tout moment. Vous pouvez également reprendre votre bien dans le but de le vendre. Toutefois, les conditions du bail doivent être respectées.

La fiscalité du meublé est intéressante

Le dispositif LMNP vous donne la possibilité de choisir entre deux régimes fiscaux. Le premier est le régime micro Bic. Ici, le propriétaire est en mesure de bénéficier d’un abattement de 50 à 71% lorsque le bien immobilier est classé meublé de tourisme.
Il y a ensuite le régime réel simplifié. Celui-ci permet au propriétaire d’amortir la valeur de son bien immobilier et des meubles qu’il contient. Il peut déduire toutes les dépenses relatives à son activité de loueur en meublé non professionnel. Ce sont principalement les frais d’acquisition du bien immobilier, les intérêts d’emprunt, les charges de copropriété et les honoraires d’agence. Avec ce régime réel simplifié, vous pouvez reporter le déficit créé au cours d’une année sur les recettes des années suivantes.